CGT PSA RENNES

Accueil

 

 

La direction a convoqué une réunion extraordinaire du Comité d’Etablissement ce jour, mercredi 17 mai pour annonçait que :

  • le travail pour l’équipe de l’après-midi de ce jour, mercredi 17 mai, du Montage était supprimé à cause d’un problème récurrent d’approvisionnement des caisses par l’atelier Ferrage
  • le jeudi férié 25 mai sera travaillé pour l’ensemble de l’usine
  • le lundi de la Pentecôte 6 juin, initialement prévu en congé, sera également travaillé pour l’ensemble de l’usine

En plus de ces modifications du tableau de travail très contraignantes pour les salariés, le samedi 20 mai est confirmé travaillé (non payé car en modulation) ainsi de très nombreuses heures supplémentaires tous les jours comme c’est le cas depuis des semaines.

Des samedis travaillés sont également annoncés en juin.

La direction justifie ces très nombreuses heures supplémentaires par le succès prévisible que rencontrerait la Peugeot 5008.

Pour le CGT, il ne s’agit pas là de l’unique raison :

En effet, PSA et son PDG Carlos TAVARES ont fait le choix de réduire drastiquement la capacité de production de toutes les usines. La première conséquence de cette politique est la suppression de plus de 17 000 emplois en France depuis la fermeture de l’usine d’Aulnay. A l’usine de Rennes-la-Janais se sont également plusieurs milliers de postes qui ont été supprimés ces dernières années.

Pour le lancement de production de la Peugeot 5008, les investissements dans l’outil de production à la Janais ont été faits au minimum. Et aujourd’hui, l’usine ne serait pas en capacité de répondre à la demande clientèle sans avoir recours à la flexibilité à outrance que permet le dernier accord de flexibilité (non signé par la CGT).

Un raz-le-bol qui s’exprime :

A l’appel de la CGT, une centaine d’ouvriers de l’atelier Montage, soit un tiers de l’équipe de production de cet atelier ont débrayé samedi dernier 13 mai une heure en fin de poste.

Les très nombreuses heures supplémentaires, le manque d’effectif récurrent, les conditions de travail déplorables ont provoqué une colère légitime.

Le syndicat CGT appelle les salariés de l’usine, qu’ils soient PSA, intérimaires ou équipementiers, à réagir collectivement face aux choix de la direction qui les épuisent et mets à mal leurs vie privés.

La direction doit investir dans un outil de production suffisant pour répondre à la demande et embaucher en CDI, à commencer par les très nombreux intérimaires présents dans l’usine.

 

 

Pour le Syndicat CGT PSA RENNES

 

 

 

I

 

 

 

2016 02 24 Communique de presse DSIN

2016 01 14Communique de presse benefices 

26 02 2016 Article Ouest France ( les informaticiens se rebiffent)

2016 04 29 Communiqué de presse chômage mars

2016 06 22 chômage 

2016 06 20 Communique de presse Venue tavares 

 

déclaration de la cgt au CHSCT

Demande de minoration du taux de cotisation accidents de trajet à la CARSAT pour l'année 2015

2015 07 10 minoration du taux de cotis 1 

 

Date de dernière mise à jour : 17/05/2017